TShirtshock Polo pour femme SP0022 Basket Dunk Maglietta Bleu Royal Fiable Gros Rabais Vente Très Nicekicks

B01NA84W5K

T-Shirtshock - Polo pour femme SP0022 Basket Dunk Maglietta Bleu Royal

T-Shirtshock - Polo pour femme SP0022 Basket Dunk Maglietta Bleu Royal
  • Coton
T-Shirtshock - Polo pour femme SP0022 Basket Dunk Maglietta Bleu Royal
Succession assurance-vie
  1. Accueil
Précédent
Suivant

TShirtshock Sweats a capuche Femme TBOXE0111 Muay thai logo Rouge

PrécédentPrécédent

Foxbury Bas de pyjama Femme 2 Pack Pink Check Blue Stripe
 

Actualités de la PI

PrécédentPrécédent

Consulter toutes les actualités de la PI  

Le mot du directeur

L'ambition du CEIPI est de rassembler à l'Université de Strasbourg toutes les meilleures compétences en matière de propriété intellectuelle afin de répondre aux défis posés par le développement d'une véritable "société de la connaissance". Cela signifie pour nous, chaque année, de former de nombreux spécialistes en France (plusieurs centaines de juristes et d'ingénieurs) et ailleurs (nous sommes présents aujourd'hui dans 41 villes en Europe, avec des formations réunissant sur une année universitaire plus de 2 000 jeunes professionnels de la propriété intellectuelle), mais aussi de refléter les mutations économiques et sociales en accompagnant par une recherche pointue la création de la norme juridique. Ainsi, fort d'une expérience de 50 ans, d'outils pédagogiques de grande qualité, d'un corps enseignant composé d'universitaires spécialisés et de praticiens reconnus provenant de tous les horizons nationaux, européens et internationaux, le CEIPI est aujourd'hui reconnu dans les milieux spécialisés comme l'un des plus importants centres universitaires en Europe pour l'enseignement et la recherche du droit de la propriété intellectuelle.

Christophe Geiger -  Directeur Général

CEIPI  - Université de Strasbourg - 2010-2017 - Tous droits réservés - Réalisé par la  Direction des usages du numérique  (DUN)

Comment choisir les bonnes SCPI ? [VIDEO] 
NETINVESTISSEMENT MEDIA

[Vidéo] Tous nos conseils pour bien choisir vos SCPI

Lorsque l’on aborde le sujet des SCPI de rendement, il est souvent difficile pour l’investisseur non habitué de bien faire le distinguo entre valeur de retrait et valeur de réalisation ; notamment et en particulier lorsque les SCPI vont être acquises dans un contrat d’assurance-vie.

Pour vous aider à vous y retrouver, je vous propose ce guide qui explique la différence entre le prix de souscription, la valeur de retrait et la valeur de réalisation.

1. Quelques définitions

Prix de souscription  : le prix de souscription c’est le prix de la part pleine à payer lorsque vous achetez les parts de SCPI directement ;  c’est-à-dire sans passer par un contrat d’assurance-vie .

Valeur de retrait  : elle correspond au prix de souscription – les frais de souscription (ou frais d’entrée). Cette terminologie est surtout utilisée par les SCPI à capital variable. La valeur de retrait sera la valeur de la part que vous paierez au sein d’un contrat d’assurance-vie.

Valeur de réalisation  : c’est la valeur « vénale » de la part. En d’autres termes c’est la valeur du parc immobilier (l’actif) qui compose la SCPI majoré éventuellement du cash dont disposerait en plus la SCPI. Cette terminologie, si elle est finalement très proche de la valeur de réalisation, est plus souvent utilisée par les SCPI à capital fixe.

2. Les SCPI au sein d’un contrat d’assurance vie

Lorsque vous souscrivez à des parts de SCPI de rendement dans un contrat d’assurance-vie, vous allez donc payer la part à sa valeur de retrait (pour une SCPI à capital variable donc) ou de réalisation s’il s’agit d’une SCPI à capital fixe. Généralement le prix de la part sera donc diminué de 10 à 15%. En contre partie de cette décôte vous aurez à payer des frais liés au contrat d’assurance-vie en lui-même (généralement de l’ordre de 6%).

Sur le papier, et à ce stade, on peut donc considérer que vous êtes financièrement « gagnant » à acheter vos parts de SCPI au sein d’une assurance-vie car les frais payés in fine seront moins élevés ;  mais c’est sans compter un paramètre important.

Les loyers de la SCPI au sein d’une assurance-vie sont souvent versés à hauteur de 85% (et non pas à 100% comme dans le cadre d’une souscription en direct). Pourquoi ? tout simplement car l’assureur a aussi besoin de gagner quelque chose et c’est sur cette « part du gâteau » qu’il va le faire.

Alors bien évidemment, la question que vous allez légitimement vous poser est : «  vaut-il mieux acheter ses parts de SCPI en direct ou dans un contrat d’assurance-vie ?  ».

La réponse va dépendre finalement à la fois de votre situation, mais surtout de vos objectifs.

De nombreux CGP et autres professionnels de l’ingénierie préfèrent les SCPI logés au sein d’une assurance-vie justement pour tous les avantages notamment fiscaux et successoraux qu’offre l’assurance-vie. Car il y a là un point important qui pour l’instant n’a pas encore été abordé : c’est la fiscalité.

En effet, dans le cas où vous souscririez à des parts de SCPI en direct, vous êtes soumis « de plein fouet » à la fiscalité IR + CSG alors qu’au travers de l’assurance-vie, et surtout si vous la conservez 8 ans et plus, vous bénéficiez d’une fiscalité réduite (pour rappel : seulement 7,5% d’impôt + contributions sociales).

Donc, et pour en revenir au point négatif qui est que vous ne percevez qu’une partie des loyers, c’est qu’en contre partie justement, vous bénéficiez de fiscalité réduite.

Au final, le rendement comparé en direct ou dans le contrat d’assurance sera donc sensiblement le même si vous gardez les supports plusieurs années.

La SCPI en direct sera à privilégier si vous cherchez à obtenir des revenus réguliers (loyers). En revanche, vous privilégierez les SCPI dans l’assurance-vie si vous cherchez à valoriser un capital.

Mastercard lance un nouveau service en partenariat avec Air Indemnité

Les émetteurs de cartes MasterCard pourront désormais choisir de proposer ce nouveau service à leurs clients particuliers, professionnels ou entreprises. Les titulaires des cartes éligibles au service auront accès gratuitement aux prestations d’Air Indemnité pour la gestion  de l’intégralité de leur dossier de demande d’indemnisation aérienne.

Paris, le 22 novembre 2016  – Mastercard annonce aujourd’hui son partenariat avec Air Indemnité pour la fourniture d’un service d’assistance aux passagers aériens. Mastercard pourra désormais proposer à ses banques émettrices un accès au service de réclamation Air Indemnité pour leurs titulaires de cartes.

Conformément au règlement européen (CE) n°261/2004 et à la jurisprudence, les passagers victimes d’une annulation, d’un retard de vol, d’un surbooking ou d’une correspondance manquée peuvent prétendre, sous certaines conditions, à une compensation financière de la part de la compagnie aérienne, pouvant aller jusqu’à 600 euros par passager. Cette règlementation concerne tous les vols au départ d’un aéroport de l’Union Européenne quel que soit le pays d’origine de la compagnie. Sont également concernés les vols atterrissant dans l’Union Européenne opérés par les compagnies de l’Union Européenne quel que soit l’aéroport de départ.

En cas de grève de la compagnie aérienne, de problème technique de l’appareil par exemple, et grâce à ce partenariat entre Mastercard et Air Indemnité,  les titulaires des cartes Mastercard disposant de ce service  pourront bénéficier d’un accompagnement gratuit sur tout le processus de gestion de leur demande d’indemnités. Cela représente pour le détenteur de la carte l’économie de frais de service pouvant aller jusqu’à 180 euros pour une indemnité de 600 euros.

Air Indemnité, bien plus qu’un service de réclamation, un expert de l’indemnisation

Peu de passagers connaissent leurs droits, et très peu d’entre eux savent comment s’y prendre pour réclamer leur indemnité aux compagnies aériennes. C’est là qu’Air Indemnité intervient.
Air Indemnité connait parfaitement les droits des passagers et est en mesure de déterminer si une situation de vol est éligible à indemnisation.
En s’appuyant sur l’expertise de ses juristes, Air Indemnité gère l’ensemble des démarches administratives pour le compte du voyageur. Air Indemnité maximise ainsi la probabilité pour un voyageur d’obtenir effectivement le paiement de l’indemnité à laquelle il a droit.

Avec Mastercard et Air Indemnité, les porteurs de carte Mastercard gagnent du temps et font des économies

Ainsi, une famille composée de quatre personnes et victime d’un important retard au décollage sur un vol Paris – New York en raison d’un incident technique sur l’appareil peut bénéficier de 2400€ d’indemnités (600€ par passager) et ce, même si la famille a, du fait de ce retard, finalement décidé d’annuler son vol et d’en demander le remboursement. En s’adressant à Air Indemnité, cette famille peut obtenir son indemnisation en quelques clics, plutôt que de mener par elle-même les fastidieuses étapes administratives de cette démarche. En outre, grâce à sa carte Mastercard*, cette famille peut économiser jusqu’à 720 euros de frais sur les prestations de service rendues par Air Indemnité pour le traitement de son dossier.

« Ce nouveau service, qui vient compléter la gamme de services à valeur ajoutée proposés par Mastercard aux émetteurs, s’inscrit pleinement dans notre volonté de proposer à nos clients des outils et des solutions innovants pour enrichir et différencier leurs produits »  se félicite  Bart Willaert, Directeur général de Mastercard en France .

Nous sommes fiers d’être associés à Mastercard afin de faire bénéficier les banques émettrices clientes de l’expertise d’Air Indemnité. Notre service complète idéalement les différents dispositifs d’assistance ou assurantiels existants. Les passagers professionnels et particuliers titulaires de cartes Mastercard pourront ainsi voyager en toute sérénité »  déclare  Jérôme Gratelle, Président et Co-fondateur d’Air Indemnité.

Retrouver l’article  ici

Balises: airindemnité entrepreneur ISF PME mastercard Starquest

La guerre d’Espagne éclate en juillet 1936, lorsque le général Francisco Franco se lève pour briser le Frente Popular démocratiquement élu. George Orwell a alors trente-trois ans et déjà publié quatre ouvrages – parmi lesquels Dans la dèche à Paris et à Londres et Une histoire birmane . Ne pouvant rester les bras ballants devant cette tentative de putsch anti-démocratique et anti-socialiste, Orwell prend la route en direction de la péninsule ibérique avec l’espoir de prêter main forte aux combattants. Il quitte Londres le 22 décembre et pénètre dans Barcelone quatre jours plus tard, muni d’une lettre de recommandation de l’ Bbonlinedress Robe de cérémonie en mousseline dentelle forme empire longueur ras du sol Rouge
, le parti socialiste britannique. Un journaliste se souviendra : «  Visiblement habillé et chaussé pour une expédition, il posa par terre une énorme valise à sangles et dit : Je vais en Espagne. – Pourquoi ? lui demandai-je. […] Ce fascisme, dit-il, il faut que quelqu’un l’arrête . »